Nous sommes une Troupes d’accueil et nous nous retrouvons touts les jeudis soirs à la HEP BEJUNE  (anciennement Ecole Normale) dès 19h 30 pour répéter jusqu'à 22h00.

Pendant les mois précédant le spectacle, des week-ends de répétitions sont organisés en moyenne toutes les 4 à 6 semaines.

LA THÉÂTRALE CHERCHE DES PERSONNES SUSCEPTIBLES DE S'ENGAGER DANS LE COMITÉ DE LA THÉÂTRALE. DES PERSONNES DYNAMIQUES QUI APPORTERAIENT LEUR GRAIN DE SEL AFIN DE FAIRE QUE LA THÉÂTRALE PUISSE CONTINUER DE FÊTER HAUT EN COULEUR SON 100 éme ANNIVERSAIRE.

Si vous êtes intéressé(e)s, n’hésitez pas à prendre contact.

La THEATRALE de BIENNE aura 100 ans en 2009 !

Fondée le 10 janvier 1909, la Société théâtrale populaire de la ville de Bienne est issue d’un groupe littéraire qui animait les soirées annuelles de la société de gymnastique Bienne-Romande.

Le 16 septembre 1909, première représentation : Le Gentilhomme de la montagne, drame en 5 actes d’Alexandre Dumas, joué par 13 hommes et 3 femmes sous la direction d’Ernest Monnez.

Au fil du temps, les pièces se succèdent, sans discontinuer, passant des grands drames aux vaudevilles, alternant les spectacles très complexes et les pièces courtes, variant les genres et les styles.

En 2004, par exemple, la Théâtrale présente un cabaret Epellation contrôlée, créé et mis en scène par Gérard William (voir article ci-joint).

La fidélité, l’enthousiasme, la ténacité de certains membres de la Théâtrale, la façon dont les relais entre les générations se sont faits, tout cela explique en partie pourquoi cette Troupes n’a jamais arrêté de jouer de 1909 à 2009, malgré les guerres, les modes et l’évolution des loisirs.

La Théâtrale a toujours fêté ses anniversaires. Le livre d’or en témoigne. Entre autres :

1934 (25 ans) : Les deux orphelines, de Emery et Cormon

1949 (40 ans) : Le Sonneur de Saint-Paul, de Bouchardy

1959 (50 ans) : sur la place du Ring, Jedermann, de von Hofmansthal, avec 40 comédiens,  100 musiciens et choristes, mise en scène d’Henri Vuilleumier

1984 (75 ans) : La cuisine, de Wesker, mise en scène de Charles Joris, TPR

1999 (90 ans) : Rien à Pehuajo, de Cortazar

Dès le début, la Théâtrale a des liens avec d’autres sociétés et d’autres groupements:

-        elle présente ses pièces aux fêtes annuelles de sociétés biennoises et régionales

-        très tôt elle adhère à la Fédération suisse des théâtres amateurs (FSSTA)

-        en 1953, avec le Cartel des sociétés dramatiques romandes de Bienne, création d’Aliénor de René Morax, musique de Doret, 200 acteurs, choristes et instrumentistes

-        en 1958, elle fait partie avec 9 autres Troupes de la première Fédération jurassienne des théâtres amateurs (FJSTA) et collabore avec le Centre culturel et le Théâtre populaire romand (TPR) dont le directeur Charles Joris fut à de nombreuses reprises metteur en scène des projets de la Théâtrale : 1973 La charrue et les étoiles de O’Casey; 1991 Iphigénie Hôtel de Vinaver ; 2001 Noces de sang de Lorca…

-        en 2006, elle est invitée en Belgique, à la 7e rencontre internationale de théâtre amateur, avec son spectacle : Interdit aux fauves écrit pour la Théâtrale par Nicolas Couchepin, mise en scène de Christiane Margraitner (voir article ci-joint).

De tout temps, la Théâtrale s’est engagée dans la vie culturelle biennoise et régionale et on ne compte plus les amateurs de théâtre qui ont vécu leur passion des planches, plus ou moins longtemps, avec cette « centenaire » encore pleine d’élan et de créations possibles.